Retour à la table des matières

La création musicale dans les maisons d’opéra

Préconisations

Miser davantage sur le présent et l’avenir de l’opéra, afin de lui donner l’opportunité de connaître un vrai nouveau souffle. Il est nécessaire de redéfinir les liens entre les créatrices et créateurs vivant·e·s et les maisons d’opéra, dans une perspective d’inventivité et de modernité.

Redonner une place centrale aux compositrices et compositeurs vivant·e·s, en tant que forces vives de la création musicale, dans le processus de création des opéras. Elles et ils doivent pouvoir être associé·e·s au choix du texte, du metteur en scène, du scénographe, du dispositif, le cas échéant, à la production (organisation du travail, distribution, recherche de partenaires), etc.

Prendre soin de respecter le principe de diversité, aussi bien dans la parité entre les compositrices et les compositeurs que dans l’équilibre entre les différentes générations.

Développer et généraliser le principe de résidences de compositrices et compositeurs dans les maisons d’opéra autour de leurs projets de création. Il est nécessaire d’offrir un espace et un temps pour permettre aux créatrices et créateurs d’imaginer de nouvelles formes et de nouveaux langages pour l’opéra en amont de l’écriture même de leur projet, en présence d’interprètes, metteuses et metteurs en scène, plasticien·ne·s, chorégraphes, autrices et auteurs, musicologues ou encore dramaturges.

Veiller à une meilleure répartition de la valeur au sein des maisons d’opéra, en rémunérant de façon adéquate les commandes d’œuvres mais aussi la présence des compositrices et compositeurs lors des répétitions. Le temps de l’écriture doit pouvoir être mieux valorisé en regard des autres coûts de production et des autres rémunérations.

Repenser les modèles de production et de diffusion des créations d’ouvrages opératiques. Si les nouveaux formats, outils et processus de travail des compositrices et compositeurs d’aujourd’hui doivent être pris davantage en considération, il en est de même pour les enjeux du travail en réseau et de la circulation des œuvres entre les différentes maisons d’opéra.

Renforcer les liens des compositrices et compositeurs avec les équipes artistiques, techniques et administratives, non seulement au sein de la maison d’opéra elle-même, mais également avec les partenaires locaux potentiels (scènes nationales, centres nationaux de création musicale, ensembles, orchestres, conservatoires, etc.).

Permettre l’émergence de nouveaux types de relation avec le public (invitation au processus de création, formes participatives, transmission, sensibilisation aux musiques d’aujourd’hui, etc.), en invitant les compositrices et compositeurs à prendre également en considération le contexte historico-socio-culturel au sein duquel se trouve la maison d’opéra.